L'actualité immobilière de l'agence Saphir immobilier
30 mai

Une maison à Toulouse s’achètera plus cher en 2019 !

AdobeStock_2248657

Une mauvaise nouvelle de plus pour les propriétaires : ceux qui voudront acheter une maison à Toulouse en 2019 vont débourser plus… Le gouvernement a annoncé la possibilité pour les départements de relever, de 4,5 % jusqu’à 4,7 % en 2019, la part des droits de mutation qu’ils perçoivent et qui font partie de ce qu’on appelle communément les « frais de notaire ». Selon Vousfinancer, dans un contexte de prix orientés à la hausse, de baisse des aides à l’achat et de potentielle remontée des taux de crédit en 2019, cette hausse des frais de notaire, bien que faible, va encore affaiblir le pouvoir d’achat immobilier des Français…

Si cette hausse de 0,2 % semble faible – 400 € de plus à verser pour un achat à 200 000 € -, elle succède à une précédente hausse de 0,7 % proposée par le gouvernement en 2014 et appliquée progressivement par la plupart des départements… Les droits de mutation étaient alors passés de 3,8 % à 4,5 % du montant du bien. Ainsi, par rapport à 2014, la hausse atteint ainsi près de 1 %, soit 1 800 € de surcoût pour l’achat d’un bien à 200 000 € pour lequel le montant des droits d’enregistrement des départements passe ainsi de 7 600 € avant mars 2014 à 9 400 € en 2019.
Ce que l’on appelle communément  les « frais de notaires » – entre 7 à 9 % du prix du bien – sont en réalité constitués de 70 à 85 % de taxes et droits prélevés par le Trésor Public, selon le montant du bien. Les notaires, eux, ne touchent qu’entre 1,3 et 2,5 % du prix d’achat du bien.

« Les frais de notaires pèsent déjà lourd dans le budget des ménages, en particulier les primo-accédants. Ils seront pénalisés par cette mesure, car la plupart des banques demandent aux emprunteurs un apport équivalent à ces frais, et ce afin qu’ils puissent amortir au plus vite la valeur du bien… Couplée à la hausse des prix dans les zones tendues et une éventuelle remontée des taux en 2019, cette hausse, si elle est effective, pourrait avoir un réel impact sur le pouvoir d’achat des futurs acheteurs… », analyse Sandrine Allonier, de Vousfinancer.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée