L'actualité immobilière de l'agence Saphir immobilier
24 Déc

Vous achèterez un appartement en vente à Toulouse plus grand en 2019 !

Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Toulouse ? Afin de redonner du pouvoir d’achat aux Français, Emmanuel Macron a annoncé le 10 décembre dernier que les salariés rémunérés au SMIC verraient leur revenu net augmenter de 100 € en janvier 2019. Alors, quel impact aura cette hausse de revenus de 100 € net par mois pour ceux qui ont un projet immobilier en 2019 ?

Vousfinancer, réseau de courtiers en crédits immobiliers, a souhaité connaître la surface qu’il sera possible d’acheter en 2019 dans 12 villes de France avec le salaire minimum augmenté (pour une mensualité égale à 33 % du SMIC, soit 424 €, permettant le remboursement d’un crédit sur 25 ans à 1,70 % avec 10 % d’apport pour financer les divers frais) et estimer le gain de pouvoir d’achat entraîné par cette mesure dans un contexte de taux qui ont légèrement baissé sur un an (-0,10 %) et de prix également en recul dans certaines villes.

A Toulouse, le gain de pouvoir d’achat est de 4 m². Avec le salaire minimum augmenté en 2019 (pour une mensualité égale à 33 % du SMIC, soit 424 €, permettant le remboursement d’un crédit sur 25 ans à 1,70 % avec 10 % d’apport pour financer les divers frais), vous pourrez désormais acheter 40 m². En comparaison, à Paris, le gain est de 0,5 m² et avec 424 € par mois vous n’achetez que 11 m².

Vous voulez acheter un bien immobilier à Toulouse. Profitez des annonces d’Emmanuel Macron. Acheter un bien immobilier, même quand on gagne le SMIC, c’est possible ! « Il est tout à fait possible d’emprunter en gagnant le SMIC à condition de ne pas avoir un taux d’endettement trop élevé, d’autres crédits en cours ou des découverts bancaires… Au-delà des revenus, les banques vont étudier le saut de charge, c’est-à-dire le surplus que l’emprunteur devra verser par rapport à son loyer pour rembourser son prêt, et le reste-à-vivre, qui correspond à ce qu’il lui reste une fois toutes les charges courantes déduites du salaire, et c’est là que souvent les dossiers ne passent pas… »,explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée