L'actualité immobilière de l'agence Saphir immobilier
5 Avr

Quelles sont les différences qu’entretiennent homme et femme dans leur rapport à l’immobilier à Toulouse !

Si vous avez des projets immobiliers à Toulouse, 2019 sera certainement encore une belle année ! Le marché immobilier se porte bien et les taux de crédit immobilier toujours stables. Si les Français sont prêts à acheter, observe-t-on des différences homme/femme dans leur rapport à l’immobilier ? L’Observatoire du Moral Immobilier, publié par Logic-Immo fait le point.

Hommes et femmes souhaitent se constituer un patrimoine
Dans la plupart des cas, hommes et femmes achètent pour être propriétaires et se constituer un patrimoine (raison évoquée par 39% des femmes et 38% des hommes). Interrogés à ce sujet, 72% des hommes porteurs d’un projet immobilier estiment que c’est le bon moment pour se lancer dans un achat immobilier. Les femmes ayant un projet d’achat immobilier sont quant à elles, plus hésitantes : 64% d’entre elles seulement estiment que le timing est approprié. Pourquoi cette différence de perception ? D’une part, les femmes ayant un projet d’achat en cours ressentent davantage la pénurie de biens que les hommes. En effet, 63% d’entre elles considèrent que le choix des biens est limité (contre 55% seulement pour les hommes).

Si homme et femme sont autant l’un que l’autre confronté aux difficultés de trouver un bien qui leur convienne (77% chez les femmes, 75% chez les hommes), les femmes partagent davantage le sentiment que les biens qui les intéressent partent trop vite. Elles attachent de l’importance à certains critères : l’environnement du bien ou sa localisation. Elles sont en effet un peu plus attentives dans la sélection de leur bien et sont ainsi moins enclines à faire des concessions que les hommes (17% vs 24% chez les hommes). Ce qui intéresse les hommes particulièrement ? Profiter des taux d’intérêt bas. Pour 44% des hommes, c’est tout particulièrement le fait que les taux d’intérêt soient jugés attractifs qui a servi de déclencheur à leur décision d’achat contre 32% des futures acheteuses.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée