L'actualité immobilière de l'agence Saphir immobilier
25 Avr

Vous mettez en vente votre appartement à Toulouse : voici comment se faire rembourser une partie de son assurance crédit…

Lorsque vous vous êtes rendu acquéreur de votre appartement à Toulouse, vous avez souscrit un crédit élevé pour lequel l’assurance emprunteur était aussi onéreuse. On estime en effet qu’elle vaut entre 0,2% et 1% de la somme empruntée. Or, ce que vous ignorez peut être, c’est qu’il est possible de se faire rembourser cette somme, une fois payée la dernière mensualité ! Votre agence immobilière vous explique tout !

Une démarche accessible, mais largement méconnue

Pouvoir se faire rembourser une partie de son assurance crédit est un droit encore récent. C’est l’association de consommateurs UFC – Que Choisir qui avait porté le cas devant le Conseil d’État, qui lui a donné raison en 2012. Depuis bientôt trois ans, et à condition que le remboursement de votre crédit se soit déroulé sans accroc, vous avez le droit de demander le remboursement d’une partie de l’assurance. Si la relative jeunesse de cette disposition explique en partie la méconnaissance des Français, il faut aussi se rendre compte que les banques et les assurances ne se pressent pas pour la mettre en avant. « Le plus souvent, les assureurs et les banques n’évoquent pas la question [avec les souscripteurs] », précise Thierry Langlois, directeur de la branche juridique du site de petites annonces Vivastreet.

Faire valoir ce droit n’est pas une opération compliquée : il vous suffit d’envoyer deux lettres, l’une à votre banque et l’autre à votre assureur, en mettant en avant l’article L331-3 du Code des Assurances. « C’est d’autant plus important en ce moment que les rachats de crédit se multiplient, vu que les taux d’intérêt sont faibles », analyse Thierry Langlois. « Cela concerne donc une importante population qui peut récupérer ainsi un peu de pouvoir d’achat », continue-t-il.

Ce nouvel apport en pouvoir d’achat est d’autant plus profitable à l’heure où les signes de reprise se multiplient : baisse des prix du pétrole, chute de l’euro face au dollar… Il serait dommage de ne pas bénéficier de cet avantage, qui ne demande qu’un effort minimal pour être appliqué !

C.V. / Bazikpress © alain wacquier – Fotolia

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée