L'actualité immobilière de l'agence Saphir immobilier
21 Mai

Le prêt relais : un atout pour acheter un bien immobilier à Toulouse !

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers pourraient repartir à la hausse. Rien n’est encore certain, mais l’OAT 10 (le taux de l’Obligation assimilable du Trésor à dix ans), outil de refinancement de la dette française, a triplé en un mois, passant de 0,38 % au 15 avril 2015 à 0,98 % au 14 mai 2015. Alors, un conseil, si vous avez besoin de vous agrandir, de changer de logement, c’est maintenant qu’il faut le faire. Le marché immobilier à Toulouse est largement favorable aux acquéreurs. En achetant aujourd’hui, vous bénéficierez de taux de crédits incroyablement bas (moins de 2% pour un crédit sur 20 ans par exemple) et, la bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin d’avoir vendu votre propre bien immobilier pour en acheter un nouveau. C’est tout l’intérêt du prêt relais !

Le prêt relais évite de brader son logement

Beaucoup d’acquéreurs ne veulent pas du prêt relais. Ils en ont peur. Pourtant, 40 % des acquéreurs de bien immobilier revendent leur logement pour en acquérir un autre. Alors, le prêt relais est une solution bien pratique. Elle vous permet d’attendre l’acquéreur idéal, celui qui mettra le prix, vous évitant ainsi de brader votre logement pour ne pas passer à côté de celui qui vous fait envie. Et il a un autre avantage : vous n’avez pas à rembourser deux crédits immobiliers au même moment. Il existe, en effet, deux types de prêt relais. Le premier est dit « sec », tandis que le second est dit « adossé », c’est-à-dire couplé avec le crédit principal. Le prêt relais sec est le plus couramment utilisé ; il est recommandé à ceux qui ne souhaitent rembourser que de petites mensualités : les intérêts du prêt.

Vous voulez tenter de passer au travers ? Vendre avant d’acheter, c’est un réflexe sain ! De bon père de famille. Malheureusement, ce n’est pas toujours si simple. Et faire coïncider la date de la vente avec celle de l’achat s’avère être un vrai casse-tête, voire mission impossible. Alors, à vous la location, en attendant, ce qui n’est pas la formule la plus économique !

O.D. / Bazikpress © Frédéric Massard

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée