L'actualité immobilière de l'agence Saphir immobilier
5 Avr

COVID-19 : Votre agence immobilière de Toulouse fait le point !

Après l’annonce du confinement, l’impact du Coronavirus a pris une autre ampleur, tant pour ceux qui ont un projet immobilier que pour ceux qui remboursent déjà un crédit immobilier (1 Français sur 3, d’après un sondage OpinionWay pour Vousfinancer). Les banques accordent-elles encore des crédits ? Et des reports d’échéance ? Le marché immobilier est-il à l’arrêt ? Votre agence immobilière de Toulouse fait le point.

La demande de crédit est actuellement sur pause. Les banques travaillent sur les dossiers de prêt en cours, qui avaient été présentés en grand nombre depuis le début de l’année, et sur les demandes de report d’échéances, aussi très nombreuses !

« Le marché immobilier est actuellement sur pause… ceux qui ont un projet d’achat immobilier doivent donc le différer si possible, car les signatures sont pour la plupart reportées. Nous craignons qu’il reparte avec un décalage, car ceux qui auront eu une baisse de revenus, notamment les indépendants et artisans commerçants, devront patienter avant de refaire une demande de prêt, le temps de retrouver une bonne situation financière… En outre les offices notariaux risquent d’être débordés, car elles devront rattraper le retard pris sur les transactions mises en suspend ce qui va rallonger les délais… Nous espérons qu’au moment de la reprise les banques seront plus tolérantes sur les conditions d’octroi de crédit afin de participer à la reprise du marché » conclut Sandrine Allonier, de Voufinancer.

Faut-il demander la suspension de ses échéances ?
31 % des Français remboursent actuellement un crédit immobilier, soit près de 1 sur 3 selon un sondage OpinionWay pour Vousfinancer. Beaucoup d’entre eux craignent une perte de revenus liée au chômage partiel ou à la fermeture de leur société ou activité pour les indépendants, artisans ou commerçants. Depuis quelques jours les demandes de report ou suspension d’échéance se multiplient dans les banques. Certains établissements prévoient dans les offres de prêt cette option : il est possible de suspendre ses échéances au bout de 24 mois de remboursement pour une durée de 1 à 12 mois, en une ou plusieurs fois.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée